Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques de Dan Charg

Incorporation dans certains services... Prudence !

14 Septembre 2016 , Rédigé par Dan Charg Publié dans #Information

Prudence en ce qui concerne les incorporations

A l’heure actuelle, on note un véritable engouement pour la carrière des armes. Est- ce un effet secondaire de ce qui se passe aujourd’hui ? Une sorte de sursaut patriotique ? Ce serait formidable. Oui, l’armée recrute relativement facilement ; mais à ce sujet, il faut qu’elle se montre très méfiante. Tous les jeunes qui se présentent, n’ont pas les mêmes motivations.

Quoi qu’il en soit, examinons ensemble un incident, évidemment passé sous silence par nos médias, mais dévoilé dans le numéro 4124 de Valeurs Actuelles, du 16 décembre 2015. Merci aux journalistes !

Voici ce qu’il en est. Un jeune soldat, de confession musulmane, faisant partie du dispositif « Sentinelle », chargé avec son groupe de sécuriser certains lieux publics, a tout simplement refusé d’obéir aux ordres, et de dormir avec ses camarades, en protection, à l’intérieur d’une synagogue. Pourtant nous sommes en guerre et à cette situation, les ordres ne se discutent pas.

Cette affaire ne représente pas une nouveauté.

Déjà, en 2008, certains musulmans du 1er régiment d’infanterie, avaient refusé d’aller se battre en Afghanistan…

En 2015, le ministère de la défense a confirmé qu’une dizaine d’anciens militaires français, ont rejoint les réseaux djihadistes. Sachant qu’il s’agit d’une info officielle, on peut certainement multiplier ce nombre.

Lorsque le Charles-de-Gaulle a appareillé pour bombarder l’Etat Islamique, d’après un militaire, deux hommes auraient été débarqués. Ils avaient une fiche S pour radicalisation. L’homme a ajouté aussi que plusieurs militaires fichés S, avaient été laissés également à terre. On se demande vraiment pourquoi on tolère ces gens dans nos services de défense ? Stupidité ? Démagogie ? Compromission ? Peur ?

Les mêmes craintes existent dans la police ; et la direction générale de la sécurité intérieure n’écarte pas l’hypothèse que des fonctionnaires basculent dans le radicalisme. On se demande ce que nous attendons pour effectuer une… mise au point ! Mais là encore, nos lois stupides et inadaptées à la situation, interdisent d’intervenir si les gens soupçonnés ne sont pas passés à l’acte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article