Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les chroniques de Dan Charg

Les endoctrinés

21 Juillet 2016 , Rédigé par Dan Charg Publié dans #opinion

Très longtemps d’opinion socialiste, je ne le suis absolument plus aujourd’hui. Faut-il en conclure que je sois de droite ? Le terme ne veut pas dire grand-chose ! Disons que je suis Français, et indigné par la démagogie, le manque de courage et les incapacités d’un parti, que je ne suis pas loin de juger comme absolument néfaste.

Aux prochaines élections, je voterai en mon âme et conscience pour ceux qui n’utilisent pas la langue de bois, qui ne dissimulent rien des dangers que nous courons, et qui, enfin, sont prêts à abandonner les discours et les promesses, pour agir vraiment.

Mais mon propos, ce matin, concerne un grand nombre de ces gens, parfois de mes connaissances, de mes amis, qui ont décidé une fois pour toute, qu’ils appartenaient à telle ou telle formation, et qui, en dépit des erreurs, des fautes, des compromissions, des lâchetés, des stupidités, et des incapacités de leurs prétendus amis au pouvoir, continuent imperturbablement de croire qu’ils sont les meilleurs.

Ce rejet d’évolution, voire de changement d’opinion, ce refus de considérer les choses et les êtres, tels qu’ils sont, cet immobilisme têtu, me paraissent graves, et tristes à la fois.

Comment peut-on déclarer : J’ai toujours été à gauche, ou j’ai toujours voté à droite, alors quoi qu’il arrive, je ne changerai pas… Ce raisonnement est vraiment lamentable !

Pour ces doctrinaires, les gens du parti qu’ils soutiennent, sont devenus infaillibles et tabou. Ce sont des Dieux, ou des Saints ; on leur voue un véritable culte. La critique elle-même est devenue interdite.

Pourtant, si l’on réfléchit un peu à ce système, si l’on raisonne, on se rend compte que l’on est très loin de la démocratie… et très proche d’un régime profondément haïssable, qui se nomme dictature. Une dictature qui s’exerce sur les personnes physiques (expulsion d’un présentateur, ou mise à l’écart d’un officier de gendarmerie qui ont osé émettre une opinion différente, pour ne citer que ces deux cas) mais ce qui est infiniment plus grave, une véritable mainmise sur les esprits, à travers des manipulations de toutes sortes.

A tous ces gens-là, j’aimerais dire qu’ils font totalement fausse route. Ils doivent, en conscience considérer ce qui se passe, et seulement après, décider.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article